Bien choisir son échafaudage

Un échafaudage se définit comme un outil temporaire utilisé dans le secteur du bâtiment. Il facilite l’accès aux parties localisées en hauteur. Cependant, acheter un échafaudage s’avère complexe. Dans le but de faire un investissement de qualité, trouvez dans cet article les critères à vérifier dans le cadre de l’acquisition du matériel.

Le type de travaux à réaliser

Le type de travaux se trouve parmi les critères de base à considérer pour choisir votre échafaudage. Il existe 4 catégories d’échafaudages : l’échafaudage fixe, l’échafaudage mobile, l’échafaudage pliant et l’échafaudage suspendu. La première est à placer au mur et au sol. Elle assure une grande stabilité. Ce genre d’équipements est destiné aux travaux qui demandent peu de déplacement, comme la réparation d’une fenêtre d’un appartement. Puis, les matériels mobiles correspondent à l’échafaudage roulant. Dotés de 2 roues, ces derniers sont utilisés pour les opérations qui requièrent des déplacements sur une hauteur de travail moyenne.

Les utilisateurs font usage des échafaudages pliants pour les travaux domestiques qui nécessitent une hauteur de travail de 3 mètres maximum. Et les échafaudages suspendus sont maintenus en l’air au moyen d’un système de poulies. Les professionnels s’en servent pour effectuer des tâches qui sollicitent un déplacement vertical. À titre d’exemple, le nettoyage de vitre fait appel à ce genre d’instruments. Il faut noter que les échafaudages suspendus doivent s’accompagner de dispositifs de sécurité. Vous en trouverez plus d’informations sur www.genries.com.

Le matériau

Le matériau est également un critère à prendre en compte dans le choix d’un échafaudage. Il doit allier robustesse, résistance, pérennité et solidité. Aussi, privilégiez un matériau qui garantit votre sécurité, tel que le métal. L’acier galvanisé et l’aluminium font office de métaux pour la fabrication de l’instrument. L’acier galvanisé est très apprécié pour sa stabilité. Effectivement, un échafaudage en acier peut supporter plus de 450 kg de charge par plateau. Il est parfait pour les salariés qui manient des appareils lourds sur les chantiers mixtes.

Certes, l’aluminium présente une grande légèreté, mais il est plus facile à manipuler. C’est le matériau idéal qui remplit parfaitement les critères de sécurité. Les travailleurs qui s’exercent sur des chantiers techniques en intérieur utilisent les échafaudages en aluminium. Il faut souligner que ce type d’équipements est déconseillé pour les travaux de construction et de maçonnerie. Toutefois, il n’est pas rare de trouver un echafaudage escalier confectionné avec de la fibre de verre. Cela semble être un bon choix si le travail s’expose à des risques d’électrisation. La fibre de verre est non conductrice, contrairement à l’acier et à l’aluminium.

Les dimensions

L’ultime critère à étudier est la dimension. Il est capital de bien choisir la hauteur exacte de l’instrument afin d’éviter les frais supplémentaires dans l’achat d’autres matériels afin d’atteindre l’élévation nécessaire. Mesurez la hauteur et ajoutez 2 mètres de plus pour obtenir la bonne taille d’échafaudage. Pensez également à la longueur et à la largeur. Pour ce faire, évaluez si le travail s’opère en intérieur ou en extérieur, si le chantier compte une seule personne ou une équipe entière. De plus, déterminez si l’emplacement se situe dans des lieux étroits.

Avant de valider votre choix, insistez sur les éventuelles contraintes liées au transport et au stockage de l’échafaudage. Dans cette optique, vérifiez si l’instrument est pourvu de quelques options. Certains modèles sont équipés d’une base pliante ou d’une trappe d’accès. Ces éléments ajoutent de la fonctionnalité à l’échafaudage et peuvent se fixer facilement au matériel. Par ailleurs, il faut rappeler que la réglementation exige la présence des éléments de base sur le matériel. Un échafaudage doit en effet disposer de garde-corps, de contreventement, de plinthes de butée, de plateaux et de système anti-soulèvement.