Sofath

Utiliser la chaleur du sol est le principe sur lequel repose le fonctionnement des pompes à chaleur géothermiques. Elles sont de plus en plus populaires du fait des économies qu’elles permettent sur la facture énergétique des foyers.

Lorsque les profondeurs chauffent la surface

En hiver, lorsque les températures extérieures baissent, la température du sol reste plus élevée. Les pompes à chaleur géothermiques utilisent cette chaleur relative pour chauffer de l’eau qui est ensuite distribuée vers les sanitaires ou le système de chauffage. L’installation comporte des tubes enterrés dans le sol, appelés capteurs, dans lesquels circule un fluide caloporteur qui capte la chaleur du sol. Une fois le fluide introduit dans la pompe à chaleur, celui-ci transmet les calories qu’il a accumulées à un fluide frigorigène, qui se transforme alors en gaz. Ce gaz, comprimé à haute pression, se condense en chauffant l’eau du système, qui est ensuite redirigée, soit vers les radiateurs ou le plancher chauffant, soit vers les sanitaires. Cette technologie, parfois critiquée à ses débuts à cause de l’impact négatif du fluide frigorigène sur l’environnement, est maintenant totalement non polluante grâce à l’apparition sur le marché de nouvelles générations de pompe qui utilisent un gaz inoffensif pour la couche d’ozone, comme c’est le cas des pompes Sofath.

Deux types de captage

Pour enterrer les tubes dans lesquels circule le fluide caloporteur, il existe deux options : le captage horizontal et le captage vertical. Le captage horizontal consiste à enterrer les tubes à faible profondeur. Ce type d’installation, moins chère que la seconde, requiert néanmoins une surface de jardin plus étendue. Le captage vertical consiste à installer les capteurs, par le biais d’un forage, à une profondeur de 100 mètres. Le coût plus élevé de son installation est compensé par sa plus grande efficacité. En effet, la température du sol augmente avec la profondeur.

Une économie sur la facture énergétique des foyers

Le principe des pompes géothermiques d’utiliser les calories du sol a un avantage de taille : ces calories sont gratuites. De fait, la consommation d’énergie du système se limite à l’électricité destinée au fonctionnement de la pompe en elle-même. Les rendements de ce type de pompes à chaleur sont très élevés. Leurs coefficients de performance (COP), qui désignent le nombre de kWh produits pour chaque kWh d’électricité consommé, sont normalement de 3 à 4. Les modèles des nouvelles générations, comme ceux de la marque Sofath, atteignent même des COP supérieurs à 5. Cette technologie permet réduire les factures énergétiques de façon draconienne, ce qui garantit un amortissement rapide de l’investissement fait lors de l’installation initiale.