Viabilisation d’un terrain : définition, démarches et coûts

La viabilisation d’un terrain permetaux acquéreurs de devenir propriétaires d’un immobilier pas cher. Si vous en êtes propriétaire ou envisagez de le devenir, sachez que viabiliser une parcelle en vue d’un projet de construction nécessite de nombreuses démarches. Découvrez les différentes étapes à respecter dans des travaux de viabilisation du lotissement.

Un terrain à viabiliser en lotissement ?

Un terrain en lotissement est un vaste terrain divisé en plusieurs lots ou parcelles vendues individuellement. L’un des plus grands avantages de ce type de terrain est le fait de vous permettred’obtenir plus facilement de permis de construire. En effet, un terrain en lotissement impose quelques conditions. Par exemple, le prix au mètre carré est plus élevé que celui d’un terrain en secteur diffus. En outre, vous devez suivre les règles sur l’implantation de la maison car certains promoteurs exigent un style architectural défini. Ainsi, vous ne pourrez pas choisir la couleur des murs, de la toiture, de la façade et vous devrez vous adapter aux types de clôtures ou de haies du lotissement.  Les travaux de viabilisation du lotissement consistent à raccorder le terrain aux différents réseaux d’eaux, d’assainissement, d’électricité, de gaz et de téléphone.  Pour cela, votre terrain devra être accessible, c’est-à-dire  desservi par une voie d’accès pour piétons ou véhicules.

Comment faire pour viabiliser un terrain ?

Vous devez d’abord vous adresser à la mairie de la commune sur laquelle est placé le terrain afin de consulter le plan local d’urbanisme. Ce document vous permettra de savoir si votre terrain se situe dans une zone constructible. Si ce n’est pas le cas, vos demandes seront refusées par l’administration. Si votre terrain est dans une zone constructible, vous devez faire une demande de certificat d’urbanisme pour connaitre les modalités de viabilisation du terrain. Ensuite, adressez-vous aux professionnels compétents pour obtenir une évaluation précise des sommes à verser. Pour le raccordement au réseau d’eau et d’assainissement,  contactez la mairie pour remplir un formulaire de demande de raccordement. Contactez la société des eaux et d’assainissement pour introduire la même demande auprès d’eux. Quant au raccordement au réseau d’électricité, vous devez faire une demande auprès du réseau de distribution, tel que l’ERDF. Il vous est conseillé de fournir une copie du permis de construire, un extrait du plan cadastral et d’un plan de masse lors du remplissage du formulaire. Enfin, faites appel à un organisme de type Qualigaz pour vous aider à vous raccorder au réseau du gaz.

Coût des travaux de viabilisation

 Le coût total des travaux de viabilisation du lotissement dépend, d’une part, de l’éloignement du terrain par rapport aux différents réseaux et, d’autre part, de la distance entre les limites de la propriété et l’emplacement de la construction. Par exemple, s’agissant d’un  terrain localisé dans un quartier pavillonnaire déjà bien desservi par les différents réseaux, il vous est possible de payer aux moins de 5000 €. Par contre, pour des projets plus complexes, c’est-à-dire des logements situés sur des terrains à la configuration difficile ou loin de tout voisinage, la facture varie entre 10 000 et 15 000 €. Le coût de la viabilisation doit retenir toute votre attention avant l’achat d’un terrain. Un conseil ! Soyez réaliste aux potentialités du site et ne vous laissez pas aveugler par un coup de cœur.