chalumeau oxyacétylénique

En soudure et en brasure, l’utilisation d’un gaz combustible doit être surveillée de près par un professionnel. Il faut également noter les critères d’utilisation et de quantité de chaque contenu, pour des travaux avec le mélange d’oxygène et d’acétylène. La combustion des deux mélanges doit être mise à l’épreuve par un chalumeau oxyacétylénique, conçu pour régler la flamme dégagée. Mais comment obtenir une bonne flamme ?

L’utilisation d’un chalumeau oxyacétylénique

Un chalumeau spécial oxygène et acétylène présente deux robinets, d’où les gaz se libèrent pour ressortir vers l’orifice calibré. Il faut prendre en compte la pression de service parfaite, mesurée en Bars, pour la balance des deux gaz. Lors de la sortie, le réglage de la flamme sera plus facile en paramétrant les trois différents niveaux du chalumeau : le plus chaud à 3000° appelé dard, puis la zone réductrice et le panache. La flamme doit respecter une poussée bien droite, sans pencher à gauche ou à droite pour mieux souder les métaux.

Pour respecter ces conditions d’utilisation, il faut posséder un matériel adéquat de soudeur. Le bon choix d’un chalumeau conduit à la réussite de la soudure ou du brasage. Ainsi, sélectionner votre manche de soudure est très important. Pour vous donner quelques idées de matériels pro, visitez une boutique spécialisée en vente de chalumeau oxyacétylénique, avec une large gamme de produits pour souder, couper ou bien chauffer. Vous y trouverez du matériel complet avec les équipements d’usage, comme la tête de coupe pour le chalumeau coupeur.

Comment régler un chalumeau oxyacétylénique ?

L’utilisateur doit posséder deux bouteilles contenant de l’oxygène et de l’acétylène, avec un câble muni d’un chalumeau à double ports. Ouvrez les deux bouteilles après avoir installé tous les équipements nécessaires. Ouvrez ensuite le robinet du chalumeau oxyacétylénique un à un, celui de l’acétylène en premier suivi du robinet d’oxygène. Réglez ensuite le manomètre sur une pression de service souhaitée, puis refermez les robinets du chalumeau.

En attendant que le gaz arrive jusqu’à la manche, l’utilisateur prend un briquet qui va servir à allumer la flamme. Enfin pour lancer la soudure, il faut ouvrir d’abord la conduite de l’acétylène, puis de l’oxygène. Les deux gaz se mélangent pour former une image de flamme. Libérez les gaz et allumez cette composition avec la flamme du briquet. Réglez ensuite la densité et la droiture de la flamme pour bien atteindre les métaux pour la soudure.

Bien entretenir les bouteilles et le chalumeau

La présence d’un gaz comburant et d’un gaz combustible sur la même conduite s’avère très dangereuse pour un amateur dans la soudure. Il faut être bien équipé avec des lunettes de protection et des gants, en évitant d’être brûlé. Ne tournez pas le chalumeau oxyacétylénique vers le visage, ou au contact d’une personne.

Pour les équipements, après utilisation, il faut fermer les bouteilles et nettoyer la tête de buse. Vous ne devez jamais utiliser les équipements après avoir touché de la graisse ou de l’huile. Cela peut chauffer et faire exploser les bouteilles en cas d’exposition à forte température.