Toit végétal

Il existe plusieurs types de végétation destinés à l’aménagement d’un toit végétal. Parmi ceux qui sont les plus sollicités, le sedum est la végétation la plus recommandée pour l’aménagement d’une toiture végétale. Mais qu’est-ce qui fait autant la renommée de ce dernier bien qu’il fasse partie des plantes sauvages ? Résistance, esthétique, facilité d’entretien, découvrez toutes les particularités et avantages que le sedum octroie à un toit végétal.

Zoom sur le toit végétal et le sedum

Disposé sur le sommet d’un bâtiment, le toit végétal fait référence à un aménagement vert qui est principalement formé de matériaux et de végétaux. Les plantes utilisées pour les toitures végétalisées doivent être bien choisies puisqu’elles doivent être autonomes en évoluant au sein d’un écosystème stable. Ce type de toiture est surtout sollicité de par sa capacité à lutter contre les ilots de chaleur présents au niveau des villes. De son côté, le sedum est une famille de succulentes et de plantes sauvages longeant les murets, pavés de trottoir, voire, les toits. Il s’agit d’une plante très recommandée en matière de toiture végétalisée. Contrairement aux idées reçues sur les plantes sauvages, le sedum représente divers avantages pour un toit végétal. Si vous êtes à la recherche de professionnels pour la réalisation de votre projet de toit végétalisé, consultez le site de www.ecovegetal.com.

Quel intérêt d’opter pour du sedum sur un toit végétal ?

Vous avez décidé d’installer une toiture végétale sur le haut de votre immeuble ? Sachez qu’il existe bien des raisons pour lesquelles le sedum est aussi préconisé. Comme les toitures végétales sont principalement faites pour lutter contre les ilots de chaleur en ville, le sedum est une alternative idéale. Ce type de succulente affiche une grande résistance grâce à sa forte teneur en eau. En tant que plante gorgée d’eau, il est complètement autonome et survit à tout type de climats. D’un point de vue économique, il s’agit d’une plante qui s’installe facilement et n’occupe pas beaucoup de place. Il s’agit donc du type de végétation idéal pour ceux qui veulent innover sans forcément investir beaucoup en temps et en argent. Côté esthétique, le sedum n’est pas en reste. En plus de donner de la couleur à votre toit durant toute l’année, il se marie également avec d’autres végétations et ne fleurit pas uniquement en rouge. En effet, le sedum orpin est celui qui donne cette coloration rouge. D’autres types de succulentes se déclinent en différentes couleurs. Toujours un autre grand plus pour ceux qui n’ont pas beaucoup de temps pour entretenir un toit végétalisé, le sedum est très facile d’entretien et ne requiert pas forcément votre aide pour perdurer. Pour les soucieux de leur empreinte énergétique, sachez que le sedum garantit une bonne isolation thermique et humidifiera l’air lors de la période estivale grâce au processus d’évapotranspiration. 

Comment installer du sedum sur un toit végétal ?

Comme c’est le cas pour l’installation de tout type de toitures végétales, il convient de suivre des étapes précises pour bien disposer du sedum sur un toit végétalisé. La première phase consiste à dresser un cadre en bois de 5 cm de hauteur au niveau du pourtour de la toiture. Pour que le toit puisse bien retenir la terre, vous pouvez ajouter des traverses intermédiaires. Il faut également tenir compte de l’étanchéité de la toiture, sans quoi votre toit ne durera pas longtemps et ne retiendra pas l’eau. Procédez ensuite à la deuxième étape qui s’attaque au drainage. Ici, vous aurez besoin d’adopter un système de drainage pour que les eaux stagnantes n’alourdissent la toiture et ne fassent pourrir la végétation. Employez une plaque de polystyrène moulée, percez-la au niveau de la partie inférieure du cadre afin de favoriser l’évacuation de l’eau dans les gouttières. Terminez l’installation en disposant le substrat et en semant vos graines de sedum !