Comment choisir un casque de chantier ?

casque de chantier

Publié le : 07 février 20236 mins de lecture

Travailler sur le terrain fait partie des risques du métier quand on est un ouvrier ou un technicien. La loi rend obligatoire le port des équipements de protection lorsqu’on travaille sur terrain ou bien en hauteur. La protection de la tête est une priorité quelle que soit l’activité. Le choix d’un casque de chantier n’est pourtant pas évident. Certains paramètres doivent être pris en compte pour bien choisir la meilleure protection de la tête. Les détails.

L’utilité d’un casque de chantier

Sécurité oblige, un casque de chantier professionnel est obligatoire lorsqu’on travaille en hauteur. Pour l’acheter, il faudrait le commander sur un site spécialisé. Cet élément de protection cumule divers avantages pour l’utilisateur.

  • Une bonne protection pour la tête

La tête est une partie la plus fragile du corps. Il peut être dangereux de travailler dans un chantier où les risques sont élevés. Ainsi, un casque de protection permet de bien sécuriser la tête contre des éventuelles blessures.

  • Limiter l’impact

Sur un chantier risqué, un homme de terrain peut subir des accidents ou des chutes. Il faut alors porter un casque de protection pour limiter l’impact et se protéger de chutes d’objets ou bien des projections.

  • Absorber les chocs

Telle est la véritable utilité des casques de protection professionnels. Ils absorbent efficacement les chocs. Pour qu’ils soient bien efficaces, ils doivent répondre aux normes de sécurité en vigueur et doivent aussi s’adapter à la tête du porteur.

Notons tout de même qu’un casque professionnel n’a pas une durée de vie illimitée. Comme il est mis à rude épreuve, il peut subir une fissuration, une déformation, un défibrage ou même un changement de couleur au fil du temps. D’où l’intérêt de bien choisir son équipement de protection afin de prolonger sa longévité.

À explorer aussi : Comment choisir son collier de serrage ?

Les caractéristiques d’un casque de protection professionnel

Pour mieux choisir son casque de chantier professionnel, il faut connaître ses caractéristiques. Autrement dit, le choix repose souvent sur la qualité de ses composants. Un casque de chantier comporte trois principaux éléments.

  • La calotte

La calotte est la partie extérieure du casque. On l’appelle également la coque. Elle a pour fonction de résister aux chocs en faisant, par exemple, dévier les objets qui tombent sur la tête.

  • Le harnais

Le harnais permet de bien maintenir la calotte tout en la stabilisant. Il permet également de garder le casque bien en place. Il sert aussi à amortir le choc. Le harnais est constitué d’une coiffe, d’un tour de tête et d’un serre-nuque. Pour améliorer le confort, d’autres accessoires peuvent être ajoutés.

  • La jugulaire

On parle d’une sangle réglable qui passe généralement sous le menton. Elle fournit un bon maintien du casque sur la tête.

Les différents types de casques de chantier

Les casques de chantier professionnels existent en différents types. Ils sont conçus pour des applications spécifiques et pour être en accord avec son bleu de travail.

  • Casquette anti-heurt

La casquette anti-heurt résiste aux chocs légers qui occasionnent des blessures superficielles. Elle doit respecter la norme EN 812. On l’utilise pour des travaux de base sans risque majeur.

  • Casque de protection d’usage courant

Il protège l’utilisateur contre la chute d’objets et contre la pénétration d’objets pointus. Il est utilisé dans un chantier BTP. Il doit être conforme à la norme EN397.

  • Casque de protection haute performance

Un casque de protection haute performance offre une résistance supérieure contre la chute d’objets et la pénétration d’objets pointus. On l’utilise pour les travaux à risque. Sa conception doit suivre la norme EN 14052.

Les critères pour bien choisir son casque de chantier

De nombreux critères permettent de choisir un casque de protection individuelle. Comme un casque de protection est obligatoire dans certaines situations, il faut alors tenir compte des contraintes ou des éventuels risques liés à son métier.

  • Mesurer les risques du métier

Il est indispensable de tenir compte des risques du métier et des différentes contraintes liées à son activité : chute d’objets, heurts, chute du porteur, contact avec des conducteurs électriques sous tension, métaux en fusion, chaud, corrosifs, ou en liquides. Il faudrait aussi analyser l’environnement de travail : en hauteur, ambiance froide ou chaude, en intérieur, en extérieur…

  • Connaître les normes

Comme déjà mentionné plus haut, il existe des normes adaptées pour chaque type de casque de travail. Il faudrait alors se référer sur ses normes au moment d’acheter un casque de chantier.

  • Choisir le bon matériau

Le matériau est un critère déterminant de la qualité, de la durabilité et de la solidité d’un casque de chantier. Le thermoplastique est le plus connu. Il s’agit d’un matériau synthétique qui offre une grande légèreté. Le duroplastique est fait de matière synthétique thermodurcissable lorsque le casque est sous haute pression. Un casque duroplastique résiste aux températures extrêmes.

  • Évaluer le niveau de confort

Pour choisir le bon casque professionnel, il faut aussi évaluer le niveau de confort. Il se mesure en fonction de certains critères comme le manque d’aération, la transpiration, le poids du casque, les irritations, le tour de tête et la transpiration. Il doit être pensé pour fournir un confort optimal aux utilisateurs.


Plan du site