béton

Dans le domaine de la construction et de la maçonnerie, le choix des matériaux est primordial. En effet, chaque ouvrage, bâtiment ou structure nécessite l’utilisation de matériaux dotés de caractéristiques spécifiques. De même, il existe différents types de bétons, chacun possédant des propriétés physiques uniques. Ces différences amènent les constructeurs à préférer l’utilisation de certains types de béton en fonction des besoins.

Le béton fibré

Ce type de béton est composé de fibres qui sont ajoutées à la matière de base. Malgré la présence de fibres, le béton fibré peut être facilement appliqué sur les chantiers à l’aide d’un godet malaxeur à béton. Plusieurs types de fibres peuvent être utilisés. Les plus répandues sont les fibres métalliques, minérales ainsi que les fibres organiques. L’utilisation de béton composé de fibres métalliques améliore la résistance à la rupture et à la flexion du matériau. La souplesse des fibres organiques réduit le risque de fissuration du béton en améliorant son homogénéité. Puis, les fibres minérales assurent une excellente isolation thermique et possèdent des propriétés physiques permettant au béton de résister au feu. En général, le béton fibré est plus léger et plus maniable que le béton ordinaire. Du fait de ses caractéristiques, le béton fibré est souvent utilisé pour la conception de fondations, de dalles et de planchers.

Le béton armé

Le béton armé a la réputation d’être un matériau solide, résistant et fiable. Lorsque l’on parle de béton armé, on induit la présence d’une armature métallique au sein de la matière. Cette armature est généralement constituée en acier, c’est-à-dire un mélange de carbone et de fer. En effet, l’acier possède des caractéristiques de résistance à la traction alors que le béton apporte une résistance à la compression de la matière. Ainsi, le fait d’associer le béton et l’acier permet d’apporter de la résistance et de la stabilité aux diverses constructions. Le béton armé est particulièrement utilisé pour la réalisation de travaux publics et de gros œuvres comme les barrages ou les aéroports. Cependant, ce matériau peut aussi être utilisé par les particuliers afin de renforcer les fondations d’une maison.

Les bétons hautes performances

Le BHP (Béton Haute Performance) est un type de béton récent apparu au début des années 1980. Il se compose de béton ordinaire complété par des additifs et des superplastifiants. La présence de ces nouveaux éléments permet de diminuer la porosité du béton et d’augmenter ainsi sa résistance. Le béton haute performance possède de multiples avantages. En effet, c’est un matériau reconnu pour sa stabilité, sa durabilité et sa facilité de mise en place. Tout comme le béton armé, le BHP est utilisé pour de nombreux projets de gros œuvres. En effet, il existe de nombreux ponts, parkings et tunnels fabriqués à partir de béton haute performance.

Le béton précontraint

Lorsque l’on parle de béton précontraint, on utilise le terme de compression pour désigner le processus de solidification de la matière. Ce type de matériau s’oppose à celui de béton armé. En effet, contrairement au béton armé, le béton précontraint est soumis dès sa fabrication à une compression qui lui permet de résister plus facilement au phénomène de traction. Deux modèles de précontrainte peuvent être appliqués à ce type de béton. La « prétension » désigne le modèle de compression pratiqué sur le béton avant que ce dernier ne durcisse. La « post-tension » se définit, elle, comme une contrainte appliquée aux armatures après la prise du béton. Le béton précontraint a donc pour caractéristique d’être plus solide et durable que les autres types de béton ordinaires. Les spécificités du béton précontraint font que ce matériau est très utilisé par les industries pour réaliser les travaux de gros œuvres.

Le béton projeté

Le béton projeté est l’appellation donnée à une technique de construction et de maçonnerie qui correspond à la mise en place du béton sans avoir besoin de coffrage. La technique du béton projeté peut être réalisée de deux façons. La projection par voie humide induit la présence d’eau dès le départ pour faciliter le transit du béton à partir du godet malaxeur. À l’inverse, la projection par voie sèche ne contient que très peu d’eau. L’engin de malaxage va ainsi transférer la matière jusqu’à la lance de projection grâce à un tuyau d’air comprimé. L’ingénierie en construction privilégie l’utilisation du béton projeté lorsque cela est possible. En effet, ce type de béton revêt de multiples avantages. Le béton projeté s’adapte et adhère notamment à la plupart des surfaces. De plus, l’absence de coffrage permet de gagner du temps et de faciliter l’installation du béton.